Croix de Roussieux

Date : 06/03/14 Difficulté : Modérée
Accompagnateur : C. Malbois
Coordonnées UTM :
Participants : 28 Départ : 31T0687553 4908647
Longueur : 12,2 km Pique Nique :
Dénivelée : 800 m Autres :
Carte IGN TOP 25 n° : 3239 OT
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 50 km NNE

 

Commentaires techniques :

Départ du gîte des Viarrands, sur la commune de Montferand/La Fare 26 position:(31T 0694291 4911791) vous êtes sur le GR 91, le suivre en montée jusqu'au point (31T 0694414 4911505), quitter le GR 91 et poursuivre sur une piste forestière balisée en jaune, la suivre sur environ 1,5 km pour attendre le hameau « des turcs » (poteau indicateur) pour suivre en face, cette fois ci sur un sentier, toujours balisé jaune, azimut moyen 89° sur 2 km environ, au point (31T 0696552 4910942), carrefour dans une clairière, prendre à droite, en descente pour atteindre le point (31T 0697198 4910758) alt. 1069 m (poteau indicateur), prendre à droite en montée un sentier toujours balisé jaune, azimut 212°, le suivre scrupuleusement, passer sous la barre rocheuse, pour atteindre « La Croix de Roussieux » au point (31T 0697178 4910351) point coté 1268.
Ensuite suivre la ligne de crête de la montagne de « La Clavelière », azimut moyen 270° sur 3,5 km pour atteindre le col de « La haute Huche » (poteau indicateur) prendre à droite en descente rapide, la piste forestière, atteindre le point (31T 0693817 4910300) (poteau indicateur) vous êtes de nouveau sur le GR 91, le prendre à droite en descente pour rejoindre le point de départ.
C. Malbois

Compte-rendu :

Ce jeudi matin, grand beau temps, le printemps serait-il en train d'arriver ?
Il est temps, même si l'hiver n'as pas été rude, la pluie et la grisaille commencent à lasser !
Nous serons 28 au rendez vous à « La Chèvre Verte » Gîte d'étape sur la commune de Monferand/ La Fare, à la limite des Hautes Alpes et de la Drôme, pour parcourir un des plus beaux circuits pédestres de la Drôme, si l'on en croit les différents guides qui font référence !
D'abord il faut trouver le lieu ; si à vol d'oiseau Buis n'est séparé de la Fare que de 15 km, il faut en compter un cinquantaine par la route ; la Drôme Provençale est ainsi faite que vallées et collines se télescopent et rendent les itinéraires compliqués !
Si la météo est clémente aujourd'hui, il n'en reste pas moins que dans les bois que nous allons parcourir la neige n'a pas fondu, surtout qu'une grosse partie de la randonnée est située à l'ubac de la montagne de « La Clavelière » qui sépare les vallées de l'Eygues et de l'Ouvèze sur une bonne longueur depuis leur source, les deux rivières se rejoindront une fois qu'elles se seront jetées dans le Rhône !
Le départ se fait sur une piste bien humide qui va très vite être recouverte de neige, peu au début mais au fur et à mesure de la montée de plus en plus épaisse, cachant les pièges de cailloux instables et des branches cassées qui sont tombées cet hiver, nous progressons assez rapidement jusqu'au hameau des « Turcs » dont une maison est en train d'être reconstruite par quelques descendants des habitants de l'époque de l'exode rural en fin 19ème siècle.
Maintenant fini la piste, le sentier est bien là, étroit, longeant des « marnes » pentues formant cônes d'éboulis, heureusement les services de l'ONF, je suppose, ont bien fait les choses en reformant un beau sentier avec de petites passerelles en rondins qui fanchissent en toute sécurité les ravins naissants !
Ensuite les affaires s'arrangent, mais dans les bois la couche de neige est bien conservée, la trace pour ceux qui se relaient en tête de colonne est ardue à faire !
Après quelques heures d'efforts, nous arrivons enfin à "La Croix de Roussieux" et là nous sommes récompensés, le spectacle est magique, la vue infinie, depuis les Alpes jusqu'à la vallée du Rhône, avec tous les petits villages, nichés au soleil dans les creux des collines des pré-alpes drômoises avec, comme toujours, en toile de fond, le Ventoux enneigé.
Le contraste est saisissant au Nord de la Clavelière, beaucoup de neige, et au Sud à quelques mètres de la crête, les pierres chauffées par le soleil, à l'abri des massifs de buis, nous offrent des oasis de chaleur ; juste pour la pause déjeuner, où certaines troqueront les pantalons longs, pour des tenues plus légères favorables aux délices de la bronzette !
Une petite heure de repos, puis dans un décor différent fait de broussailles de pierres instables, et de restes de neige nous parcourons toute la ligne de crête de la montagne, en cherchant parfois le balisage, bien présent mais souvent caché par des restes de neige, puis ce sera , au Pas de Corbière les retrouvailles avec des lieux connus de la plupart d'entre nous, le retour vers le gite du départ, puis la rentrée vers nos pénates respectives, après le sacro-saint pot de l'amitié, pris dans la petite auberge de Saint May, sur la route du retour.
Belle journée, où la nature nous a offert ce qu'elle a de meilleur en cette saison.

C. Malbois

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.