Gros Moure

Index de l'article

Date : 06/02/14 Difficulté : Moyenne
Accompagnateur : D. Fétisson
Coordonnées UTM :
Participants : 36 Départ : 31T 0674891 4906415
Longueur : 18 km Pique Nique :
Dénivelée : 870 m Autres :
Carte IGN TOP 25 n° : 3139 OT
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 12,5 km NNO

 

Commentaires techniques :

Départ sur la D 347 en face du « Camping de l'écluse » position : (31T 0674891 4906415). Continuer la D 347 direction NO sur 1,5 km environ. Au point (31T 0674292 4907762) prendre à gauche, en montée, une route bitumée la suivre jusqu'au point précis (31T 0672623 4907851) (A). Prendre à droite un sentier forestier et le suivre jusqu'à un carrefour (31T 0673324 4908708). Là, quitter la piste et prendre un sentier en sous bois, azimut moyen 330°, longer un verger d'arbres fruitiers en friches pour arriver au « Gros Moure » (31T 0673067 4909170) alt. 811 m. Prendre le sentier en descente, azimut moyen 250°, le suivre sur 3 km puis au point précis (31T 0670608 4908122) prendre à gauche un sentier en montée qui longe une petite crête pour arriver dans une vigne ( Clôture & porte). Suivre le sentier qui traverse les vignes, balisé en jaune, passer sous un rocher, puis arriver aux ruines du « Hameau des Géants ». Suivre le chemin et au point précis (31T 0672788 4908264) prendre un sentier qui vous conduit au «Pas de Maneyrole» (poteau directionnel). Prendre à droite le sentier jusqu'au point (31T 0673140 4908018), là prendre en oblique un sentier mal tracé, en descente, jusqu'au point (31T 0673363 4907484), prendre à gauche, suivre le chemin forestier pour retrouver le point (A) et retourner au point de départ par la route inverse.
C. Malbois

Compte-rendu :

Il y avait un trou dans le programme des randonnées pour ce premier trimestre 2014. Daniel s'est présenté pour combler cette lacune et propose de faire une nouvelle fois un trajet qu'il connaît par cœur : Le Gros Moure, petit sommet qui culmine à 811 mètres d'altitude sur la colline qui sépare Bénivay-Ollon dans la Drôme de Piégon dans le Vaucluse. La population de Randouvèze s'est renouvelée, beaucoup d'entre nous ne connaissent pas cette randonnée, de plus il y a tellement de possibilités de modifier le parcours qu'en définitive c'est toujours une autre balade.
Nous sommes 36 au départ du parking improvisé sur la route qui mène au petit village de « Bénivay-Ollon » en Drôme Provençale à nous retrouver par ce petit matin frisquet. Depuis le début de la semaine le temps est maussade avec pas mal de pluie, alors qu'aujourd'hui le ciel est clair et devrait le rester !
Contrepartie à ce ciel clair, il a gelé dans la nuit et toutes les flaques d'eau et les traverses humides se sont transformées en verglas, attention aux chutes ! C'est avec bonheur que nous sortons de la vallée pour retrouver le soleil un peu plus haut. Au niveau du petit cimetière de Bénivay, la route monte bien et il ne faut pas longtemps pour entendre dire : on ne peut pas se poser un peu pour retirer les premières couches de vêtements ! Et oui le soleil et la marche réchauffent !
Nous progressons d'un bon pas sur le sentier qui petit à petit se recouvre de neige des derniers jours d'intempéries qui n'a pas encore disparue. Quelques chasseurs, aimables nous dépassent, puis nous les retrouvons qui redescendent à reculons, la neige a empêché les véhicules de monter plus haut !
Nous quittons les chemins pour un sentier en sous bois, ce coup-ci bien enneigé, puis enfin nous sommes au « Gros Moure » point culminant de la petite chaine de colline qui sépare la Drôme du Vaucluse. Il fait beau mais assez frais et la pause n'est pas très longue, juste le temps de partager quelques friandise énergétiques, puis Daniel nous incite à redémarrer, la route est encore longue et l'heure avance.
Une grosse descente s'annonce avec des arbres cassés au milieu du chemin, ce qui nous oblige à faire les bûcherons, puis la neige se raréfie et nous arrivons au bas de la colline de « Buisse » au « Grand Verger ». C'est là que le long du chemin dans une oliveraie et au soleil que Daniel à prévu l'arrêt pique nique, il fait bon au soleil, mais le sol est quand même très humide, qu'importe, tout notre beau monde est affamé, il était temps !
Après une petite heure d'arrêt nous repartons pour gravir une petite bute au dessus de Piégon, avec une vue superbe sur la vallée de l'Aygues qui s'étend jusqu'à la vallée du Rhône. Le ciel se voile un peu mais l'impression de beau temps perdure ; après un passage dans des vignes puis le long de grands vergers d'abricotiers, nous voilà arrivés au hameau en ruines des « Géants », l'histoire populaire à tort ou à raison laisse accroire que lors de fouilles sous la chapelle du hameau, des os d'une grandeur inhabituelle auraient étés découverts, d'où la croyance des géants ayant vécus dans le coin ?
Vrai ou faux, je ne peux rien certifier !
Passé le site des Géants, une bonne montée nous attend encore pour gravir le « Grand Travers » et nous retrouver en vue de notre point de départ du matin en descente par un beau sentier méconnu du grand public, puis sur d'autres sentiers forestiers où nous retrouverons les chasseurs du matin à la recherche de leurs toutous chasseurs. Enfin c'est la route bien dégelée et ensoleillée qui nous ramène au parking du départ. Les uns repartirons à Vaison la Romaine, les autres au Buis et, pour ces derniers, la randonnée se finit par le pot de l'amitié pris chez un des sponsors de Randouvèze.
Merci à Daniel pour cette belle journée passée ensemble sur les chemins de notre belle Drôme provençale.
C. Malbois

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.