Pont du Gard Vestiges

 

Date : 19/04/2015  Difficulté :  Modérée
Accompagnateur : J.M. Giraud Coordonnées UTM :
Participants : 26  Départ : 31T 0623936 4865072 
Longueur : 18,5 km Pique Nique : 31T 0622808 4867267 
Dénivelée : 705 m Autres :
Carte IGN TOP 25 n° : 2941 OT
Position par rapport à Buis-les-Baronnies :  87 km SO

 

Commentaires techniques :

Départ du parking de la mairie de Saint Bonnet du Gard (31T 623936 4865072) ; suivre le GR6 azimut NW jusqu’au poteau « le Sablas », où on prend la piste plein E que l’on quitte au point 31T 624037 4865787 pour descendre dans les bois.
Nous serpentons dans des vallonnements le long du tracé de l’aqueduc pour en voir et franchir les vestiges ; la direction globale est NNW. Vers la grotte Sartanette, nous retrouvons un bon sentier NNE, qui après un double virage, s’oriente NW jusqu’à dominer le Pont du Gard.
Nous descendons, traversons le pont pour choisir notre site de pique nique rive gauche.
Nous retraversons le Pont du Gard, suivons le GR6 jusqu’au point 31T 622836 4865782 où nous prenons la direction de Cante Perdrix. Au point 31T 622126 4864936, nous poursuivons azimut S puis SE et traversons la D6086 pour monter à l’Ancien Moulin.
Nous marchons direction sud jusqu’au point 31T 623286 4863195 et prenons plein E la direction de Sernhac.
Le Chemin de l’Aqueduc nous fait traverser 2 tunnels. Au point 31T 624644 4863906 passer en balcon au dessus de la carrière, suivre le sentier direction W jusqu’à retrouver le GR6 au poteau « Sous Ferraud » et continuer vers Saint-Bonnet en passant près de l’église, puis descendre dans le village jusqu’au parking.

Indice d’effort calculé sur le site de la FFRP :
IBP = 58 HKG ce qui qualifie la randonnée comme « moyenne » pour une préparation physique moyenne, et « facile » pour une haute préparation physique …

Merci à Jean-Marie pour ce parcours au travers de la garrigue et dans l’histoire !

Georges Thouard

Compte-rendu :

Il est déjà bien tard
et ma fatigue augmente.

Mais pour le pont du Gard,
Voyez si ça vous tente,
Ce parcours en images
Entre terre et nuages.
Je reste quant à moi
Toujours un peu pantois
Devant cet édifice
Qui sur le précipice
Jette son tablier;
On peut donc s'y fier.
Avec solidité
Il a pu résister
Aux injures du temps
Eviter les tourments
Que 20 siècles passés
Ont pu lui infliger.

Et merci Jean-Marie
Pour ces détours sous terre,
J'allais dire sous roche.
Car c'est un beau pari
Que de mettre en lumière
Ce pont qui nous accroche.

Ce fut assurément une belle balade;
Elle a bien dépassé la simple promenade.
Nous avons vu comment cette eau captée
A plus de 12 lieues s'était vue transportée,
Des contreforts d'Uzès jusqu'aux portes de Nîmes.
Nous avons admiré la prouesse technique
Des ingénieurs romains, de ces hydrauliciens;
Ils nous laissent un chef-d'oeuvre sur le plan esthétique,
Un objet fonctionnel, qui mérite l'estime.
Chapeau bas, oui Messieurs, et bravo les anciens!
Pierre-Jean Arnaud

Compte rendu en prose...

Ce jeudi, nous allons randonner un peu plus loin de chez nous que d’habitude.
Jean Marie nous a concocté une journée de randonnée au Pont du Gard : lever obligatoire plus tôt que d’habitude, car depuis Buis, il faut compter 1h30 de route.
Mais le courage ne nous a pas manqué, et nous sommes 26 randonneurs (13 dames + 13 messieurs) au rendez-vous de St BONNET du GARD.
Chacun a fait la « bise » à chacun (gros travail), les chaussures sont mises, les sacs à dos sont accrochés, tout le monde est prêt, nous pouvons partir.
Immédiatement, nous effectuons une plongée dans la garrigue.
Ci-dessous quelques espèces reconnues par nos apprentis naturalistes :
Arbres et buissons de garrigue : chênes verts – chênes kermès –micocouliers - buis…
(A noter que tous ces arbres sont bien pratiques : accrochage efficace pour les randonneurs en difficulté dans les montées et les descentes)
Fleurs de garrigues : Cistes blanc – asphodèles – grand muflier – digitales… ;
Lianes de garrigues : Salsepareille – fragon petit houx –chèvrefeuilles… ;
Oiseaux de garrigue : et notamment un rossignol que j’ai personnellement trouvé bien moqueur au vu de nos difficultés dans certaines grimpettes.
Cailloux de garrigue : beaucoup….
En fait, le guide nous fait suivre les vestiges de l’aqueduc qui amenait l’eau jusqu’au Pont de Gard en suivant les courbes de niveau (un vrai travail de romain)
Au contraire de nous, qui ne cessons de monter et descendre pour voir les ouvrages, une fois par le haut, et une fois par le bas (un vrai travail de romain)
Nous arrivons enfin à destination : LE PONT DU GARD.
Et là, il faut bien l’avouer, ce pont mérite bien que nous nous soyons levés de bonne heure pour venir l’admirer.
La vue enthousiasme nos photographes qui ne cessent de mitrailler ruines romaines et vestiges romains.
Après le pique nique (ombrage et herbe), il faut penser au retour.
Nous poursuivons notre randonnée sur de larges pistes encadrées de magnifiques champs de cistes, puis nous retrouvons de nouveau dans le milieu plus fermé de la garrigue où nous découvrons d’autres ruines, celles d’un ancien moulin.
Puis poursuite du chemin jusqu’au village de SERNHAC à la recherche d’une fontaine introuvable pour refaire le plein des gourdes. Des habitants bienveillants nous offrent de l’eau : grands mercis à eux.
Ensuite direction des anciennes carrières de SERNHAC et traversée (aux frontales) de curieux tunnels creusés dans la roche.
Enfin sortis des tunnels, il nous reste une dernière petite grimpette pour récupérer le GR et nous arrivons enfin à notre point de départ où nos automobiles nous attendent sagement depuis ce matin.
Merci à Jean Marie pour cette belle journée (et merci d’avoir pensé à commander le beau temps)

Bernadette BERNARD

  

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.