Les Rochers de Chironne

 

Date : 02/06/2016
Difficulté :  Modérée
Accompagnateur : G. Biojoux
Coordonnées UTM :
Participants : 14
Départ : 31T 0689509 4967745 
Longueur : 13,4 km Pique Nique :
Dénivelée : 550 m Difficulté IBP index : 61
Carte IGN TOP 25 n° :  3136/3237 OT/3136 ET
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 90 km N

 

Commentaires techniques :

Départ du parking du tunnel de « Col de Rousset » coté Sud, (31T 0689509 4967745), prendre le sentier qui monte à la via ferrata, taillé dans la barre rocheuse, poursuivre pour atteindre la forêt de feuillus, au point (31T 0688061 4967385) changer de cap, prendre plein Nord, pour atteindre le « Col de Chironne », (31T 0668667 4968265), (A), au col prendre azimut moyen 220°, dans la pelouse en montée moyenne pour atteindre la cote 1534 m, là aller à vue, vers « Les Rochers de Chironne » (Cairn, bien visible), altitude 1493 m, revenir sur ses pas, en longeant le bord de la bare rocheuse, pour retrouver la trace, quittée précédemment, poursuivre azimut 210°, sur 1 km en crête pour arriver au « But de l'Aiglette », descendre, à vue, vers le Col de Vassieux, au point précis, (31T 0686636 4966538) , prendre une trace en forêt, bien visible, azimut 50°, pour arriver à un carrefour de pistes forestières, vous êtes sur la GTV, grande traversée de Vercors, prendre azimut 30° le piste en montée légère sur 2,2 km environ, dans une épingle poursuivre sur les marques GTV, pour retrouver le Col de Chironne, (A), revenir au point de départ par le chemin inverse.
C. Malbois 

Compte-rendu :

Ce jeudi, tôt le matin, le lieu de rendez vous pour la rando du jour est bien vide, il faut dire que le ciel n'est pas très limpide, de gros nuages courent encore dans le ciel, la météo prévue n'est pas très optimiste, la balade prévue par Gérard est lointaine, 180 km aller et retour et, c'est bien connu, les Provençaux sont en général casaniers, les Buxois ne dérogent pas à la règle, alors monter dans le Vercors pour une randonnée, c'est peut être pousser le bouchon un peu trop loin !
Ce qui n’empêche, nous sommes 7 au départ de Buis, si l'on compte les 5, venus de Vaison le Romaine, et les 2 qui sont montés la veille, nous nous sommes 14 au départ de la randonnée, au « Col de Rousset » coté Sud, pour un périple d'une quinzaine de kilomètres, qui va être un enchantement.
Sous la houlette de Gérard, qui a tenu, malgré son chagrin à honorer son engagement, après les retrouvailles, nous partons par un sentier taillé dans la roche en surplomb des lacets de la route qui monde de Die, et qui serait paraît-il, une ancienne voie romaine, vers les limites Sud du plateau de Vercors, paysage aérien et magnifique s'il en est.
Déjà les gentianes de Kock, projettent leur bleu intense dans des touffes de gazon accroché à la roche, la montée est régulière et l'allure rapide, même si nous prenons le temps d’admirer le paysage, les véhicules ressemblent à des jouets, en contrebas.
Puis nous arrivons dans la forêt, toujours en pente douce, et là, toute la flore printanière s'offre à nous, plus haut, au « Col de Chironne », l'estive du Vercors est là, de grands espaces verdoyants et couvert de la tache vive des fleurs, nous enchante.
Le guide, lâche la bride, et chacun pour soi, nous cheminons à travers le vallonnement de la prairie, nous nous dirigeons vers le belvédère unique de cette partie Sud du Vercors, au dessus de la vallée de la Drôme, avec Die en contrebas, vraiment un lieu unique et si, les nuages nous gênent nous apercevons les "3 becs", et même au loin les vapeurs des centrales nucléaires de la vallée du Rhône.
Puis nous revenons sur la trace, entre forêt et vide, toujours avec prudence pour arriver au « But de l'Aiglette », But étant en langage local un sommet reconnaissable.
Le temps passe, il est bientôt midi, le site est splendide, une belle pelouse en descente légère surplombe le « Col de Vassieux », c'est là que le pique nique va se dérouler, Claude ouvre une bouteille de pétillant, et oui, il arrose le tout nouveau diplôme de Suzane, qui est maintenant animatrice de marche nordique et va ainsi faire évoluer le club , vers une pratique qui est à la mode et a le vent en poupe.
Pendant que nous déjeunons, une joyeuse bande d’adolescents, déboule la pente en riant et plaisantant, eux courent à pleines jambes, quel contraste avec les pas prudents qui sont les nôtres dans la même situation !
Une bonne heure d'arrêt, puis nous reprenons notre périple, descente vers le col, puis longue marche en forêt sur une simple trace qui serpente au gré des arbres et des coupes de bois, marche facile et agréable s'il en est, puis à un carrefour, les marques vertes et jaune de la « GTV » grande traversée du Vercors, parcours mythique pour tout ce qui est sport de nature, que ce soit en VTT, Ski de fond, ou randonnée pédestre.
Cette grande allée forestière va nous conduire, au Col de Chironne oùnous sommes passés ce matin, mais la pluie nous rattrape, les capes et autres parapluies sortent des sacs, la pelouse est glissante, du coup le paysage nous paraît bien moins bucolique, vite, le retour vers le Col de Rousset, les véhicules et le retour dans la vallée de la Drôme.
Un petit arrêt, tous ensemble, dans un troquet au bord de la route, qui un chocolat, qui un demi, qui un café, le pot de l'amitié est pris avant notre séparation, Vaucluse ou Drôme c'est selon.
Merci à Gérard pour cette randonnée, hors de nos sentiers battus, ceux qui ne sont pas venus ont raté une belle journée.
C. Malbois

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.