Roaix

 

Date : 21/01/2016
Difficulté :  Modérée
Accompagnateur : G. Biojoux
Coordonnées UTM :
Participants : ?
Départ :  31T 0661100 4901075
Longueur : 20,1 km Pique Nique :
Dénivelée : 775 m Difficulté IBP index : 67
Carte IGN TOP 25 n° :  3040 ET
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 30 km  O

 

Commentaires techniques :

Départ du rond point de Roaix : 31T 661100 4901075.
Suivre le GR4 jusqu'à Séguret. A Séguret, au point 31T 0661600 4896850, prendre la route à gauche en direction des poteaux "le Terron" puis "le Mourchon" ; continuer jusqu'au point 31T 0662260 4898050. Là, prendre le chemin goudronné, azimut moyen 40°, et le suivre en passant par la cote 323 m puis 228 m et 212 m. Au poteau, prendre le GR de Pays "Tour des Dentelles de Montmirail" jusqu'à St Just puis retour au point de départ par le GR4. 

Compte-rendu :

L’année 2016 commencera bien tardivement pour les randonneurs de Randouveze : les aléas météorologiques ont en effet perturbé le calendrier et c’est avec beaucoup d’impatience que les fidèles du jeudi ont attendu ces retrouvailles. Gérard, notre guide, nous attend sur le parking chez Gilberte qui, en hôtesse attentive nous offre un bon café... C’est de bon augure pour cette année de marches joyeuses que nous entamerons par une longue boucle, sans difficultés majeures, bien adaptée à une reprise en période hivernale. La fraîcheur matinale tempérée par un beau soleil incite à un départ sur un train soutenu...

Quelques centaines de mètres de bitume permettront ainsi un bon échauffement avant que la troupe ne rejoigne le GR 4 près des ruines de la Chapelle Saint-Just, construite vers 1660, dont il ne subsiste que peu de choses. Toutefois, les curieux trouveront dans l’Eglise Saint-Denis de Séguret, le tableau qui trônait dans la chapelle représentant Saint-Pasteur et Saint-Just, deux jeunes frères martyrs morts égorgés en 304 à Alcalà en Espagne... Pour l’anecdote, ici se tenait au XVIIIème siècle un important pèlerinage qui réunissait jusqu’à 4000 personnes venues adorer ces saints. Sur un terrain plus accueillant et adapté à la marche, la piste nous mènera, parmi les bois et les vignes, jusqu’au sentier qui, à l’orée du massif forestier, mène à Séguret.

De ce sentier, la vue s’étend vers Roaix et Rasteau, les deux villages viticoles de la rive droite de l’Ouveze. Et bientôt, nous arriverons au village après avoir traversé une zone où se nichent de belles villas. Séguret, village perché, accroché au flanc de la montagne, est bien connu pour être un village sauvegardé, où les ruelles en calade se croisent et serpentent jusqu’à l’esplanade de l’église et son large panorama sur la vallée de l’Ouveze, plantée de vignes à perte de vue. Notre guide, soucieux d’éviter les faux pas et les entorses sur les galets usés de ces ruelles étroites, contourne le village. Nous ne monterons pas non plus au château (XIIIème siècle), dont il ne reste que des ruines, d’où s’étend une superbe vue (paraît-il) sur les environs. Nous prenons la direction de Vaison par la petite route sinueuse qui ne manque pas d’agrément même si nos semelles auraient préféré un sol plus doux ! En tout cas, la circulation n’y est que symbolique, ce qui nous autorise à marcher sur toute la largeur du ruban de bitume en devisant de tout, de rien, du temps qu’il fait. Il en sera ainsi jusqu’à la pause...

Arrêt au bord de la route sur un vaste espace déboisé, face au soleil et à la Chapelle Notre-Dame d’Aubusson. Mets et boissons sortent des sacs, circulent et s’échangent au gré des papilles avides de sensations. Les rares véhicules à passer quelques mètres en-dessous ne parviendront pas à troubler ces agapes de début de saison. Et pour faire passer tout cela, encore un peu d’histoire : la Chapelle d’Aubusson (XVIIIème siècle), à plus de 400 mètres d’altitude, marque l’emplacement de l’ancien village. Nous n’irons pas jusque là-haut, une pente de 250 mètres à 35%, semble-t-il, dissuade toute velléité d’accéder à ces ruines !... Regrets encore ! Reste à reprendre cette petite route sympathique où nous rencontrerons bientôt, à Saint-Siffren, deux toutous bien pacifiques qui vont nous accompagner jusqu’au terme de la balade... Le temps est radieux et n’incite pas à l’exploit mais plutôt à la conversation. C’est l’un des charmes de la randonnée bien comprise.

Nous nous rapprochons de Vaison... Au poteau de Sainte-Catherine, les installations de la déchetterie sont visibles et de gros coups de boutoirs se font entendre... Il est temps de bifurquer et nous allons reprendre le sentier qui s’offre à notre gauche en direction de Séguret : nous sommes maintenant de nouveau sur le GRP du Tour des Dentelles de Montmirail que nous suivrons jusqu’à rejoindre le GR 4 emprunté au départ de la boucle. Le sentier en sous-bois est agréable et sans surprises... Si ce n’est ce passage, dans le Ravin de Mars, d’un ruisseau boueux et glissant que nous franchirons du mieux possible en essayant de ne point y tremper les fesses. Le retour sur une large piste marquera la fin de nos difficultés, très modestes certes, et nous allons pouvoir admirer le paysage, les vues vers Vaison et son château dominant le panorama puis, un peu plus loin, Roaix dont le vieux village et le château sont caractéristiques, Rasteau et ses falaises presque incongrues dans ce paysage de plaine viticole. La descente à travers les vignobles annonce le retour sur l’itinéraire du départ et la route de Saint-Just. Nos deux compagnons à quatre pattes sont toujours là, visiblement peu décidés à retourner chez eux. Leur maître ne répond pas au téléphone, aussi nous les emmènerons jusqu’au point de départ à Roaix, prudemment attachés avec un bout de corde sorti d’un sac : la route que nous devons maintenant emprunter est vraiment trop dangereuse.

Ainsi se terminera cette randonnée de début d’année... Mais une petite surprise nous attend, Gilberte a ouvert sa porte à tout ce groupe bruyant et nous serons 29 à envahir son salon pour déguster encore gâteaux et boissons... Quant à nos deux chiens, soyez rassurés, leur maître avisé enfin viendra entretemps les récupérer. En tout cas, remercions Gérard pour sa conduite (malgré une petite erreur de parcours, mais il n’a égaré personne) et Gilberte pour son accueil amical et convivial. C’est un bon début d’année !!!

Gérard Langlois.

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.