Ventoux Nord

Date : 02/11/2017  Difficulté : Moyenne 
Accompagnateur : C. Malbois  Coordonnées UTM :
Participants : 19  Départ : 31T 681809 4894927 
Longueur : 13,8 km Pique Nique : 31T 685057 4892528 
Dénivelée : 675 m Difficulté IBP index : 78 
Carte IGN TOP 25 n° : 3140 ET 
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 10 km S  

 

Commentaires techniques :

Le départ se fait du parking devant le caravaneige du Mont Serein position : (31T 681809 4894927), prendre le GR4® qui passe derrière le camping, le suivre jusqu’au point précis (31T 0682629 4894680), prendre le GR4® qui monte au sommet du Ventoux ; à la table d’orientation, poursuivre par le GR4® entre les poteaux bleus et rouges, longer la ligne de crête jusqu’à « La tête de la Grave », poteau directionnel, position : (31T 68518O 4892447) Alt. 1679 m.
Basculer face Nord, à gauche, descente difficile mais courte dans le pierrier, sentier bien tracé, balisé jaune, récupérer le GR9® au point (31T 684595 4893170), le suivre direction Est jusqu’au point de départ.

Pour une vision réelle, cliquez sur ce lien : https://www.ibpindex.com/ibpindex/ibp_analisis_completo.php?REF=37194130875345&MOD=HKG&LAN=fr&REM=ffr&SMD=

Clément Malbois. 

Compte-rendu :

Ce jeudi malgré le temps maussade et nuageux, nous sommes 19 au rendez-vous, sur le parking du camping caravanning du « Mont Serein », petite station de ski familiale du Mont Ventoux.
Le but du jour est de parcourir la partie la plus spectaculaire du Géant de Provence ; en effet sur ce versant on trouve presque tout ce que peut nous donner la nature provençale : forêt primaire, pierriers, combes et croupes boisées en veux-tu, en voilà, cônes d’éboulis impressionnants, ligne de crête avec, quand le temps est favorable une vue jusqu’à la Méditerranée ; parfois et même souvent chamois et sangliers peuvent se montrer.

Le départ se fait d’un bon pas, il fait "frisquet" même si le vent est nul, des nuages embrument le sommet et l’humidité se fait sentir, le bitume est vite avalé, nous arrivons à la croisée des GR4® & GR9®, l’animateur choisit la montée en premier, donc, GR4®, le sentier monte régulièrement en lacets, bientôt nous sommes au bord de « La combe de Fontfiole » un petit îlot a survécu aux caprices de la nature quelques pins y sont encore accrochés, c’est ici que nous apercevons nos premiers chamois, ils sont au rendez-vous !

Nous progressons en silence relatif quelquefois que d’autres se montrent ? et oui un peu plus haut, une petite famille que nous avons surement dérangée déguerpit à toutes pates, plus véloces que nous, c’est bien sûr !
Maintenant le sommet est là, enfin pas tout à fait, nous sommes à la table d’orientation Nord, mais hélas, pas de vue, nous sommes dans les nuages, pas d’arrêt non plus, le froid est vif, il ne faut pas attraper mal !

Nous entamons une longue partie de la crête du Ventoux, caillouteuse à souhait, véritable casse-pates pour les chevilles et les genoux, le calvaire va durer 3 km environ, ce qui est bien quand même car il fait un peu moins froid, l’heure du casse-croûte arrive, l’animateur a choisi de se poser en un endroit à l’abri du vent, juste avant de passer le « Pas de la Grave ».
Pique-nique bienvenu, arrêt, dépose de sacs, apéro modéré mais excellent, repas, café mais pas de pousse-café, Francis le belge n’est pas avec nous aujourd’hui, hélas.

Nous repartons une petite heure après, le départ est délicat, une vraie descente caillouteuse, technique nous attend, ce sera un des moments de tension, ensuite quand nous retrouvons le GR9®, le sentier devient agréable et superbe, les fayards centenaires et tourmentés nous entourent, les feuilles recouvrent le sentier, les couleurs flamboyantes d’automne sont en train de s’estomper, la trace est en montagnes russes, les cônes d’éboulis se succèdent et nous rappellent à la prudence, puis, enfin nous bouclons le circuit et retrouvons la belle piste qui nous ramène aux véhicules, ce soir pas de pot de l’amitié, Malaucène est en travaux et c’est quasi impossible de se garer, je crois que nous avons échappé aux premières rigueurs de l’hiver. Dans peu de temps, il faudra chausser les raquettes, et là, ce sera une autre histoire ! 

Clément Malbois.

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.