Les Ayguiers Sarraud

Date : 25/01/2018  Difficulté : Modérée 
Accompagnateur : JM. Giraud  Coordonnées UTM :
Participants : 23  Départ : 31T 692064 4871109 
Longueur : 15 km Pique Nique : 31T 694306 4874521 
Dénivelée : 557 m Difficulté IBP index : 63 
Carte IGN TOP 25 n° : 3242 OT 
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 35 km SSE 

 

Commentaires techniques :

Il n’est pas édité de compte rendu technique, seulement la trace de la randonnée ; en effet, il suffit de suivre scrupuleusement la trace avec des balises bleues identifiées 14, en référence à la fiche technique éditée par l’Office de Tourisme de Saint Saturnin lès Apt pour vous orienter ; les fiches sont très bien faites.

Nous avons marché pendant 4h30 à une moyenne de 3,3 km/h. Si l‘on cumule les arrêts d’une durée de 2h, la randonnée a duré 6h30, et la moyenne globale s’établit à 2,3 km/h.

La cotation de l’indice d’effort sur le site de la FFRP est de 63, valeur qui caractérise une randonnée de difficulté modérée, en ayant toujours pour hypothèse « une préparation physique moyenne ».

Pour une vision réelle copiez et collez le lien ci-après dans votre navigateur : https://www.ibpindex.com/ibpindex/ibp_analisis_completo.php?REF=37261437674360&MOD=HKG&LAN=fr&REM=ffr&SMD=

Clément Malbois. 

Compte-rendu :

Comme dit l’adage : « La pluie du matin ......... »
Ce jeudi matin le ciel est bien nuageux et menaçant, mais peut être que dans les « Monts de Vaucluse », il ne pleuvra pas !

Jean-Marie a repris le flambeau de nos anciens, Louis Trémori et Jean Weiss, qui nous promenaient toute les années dans cette région si particulière, qui a vu, et fait vivre chichement des familles entières du pastoralisme et de la coupe de bois depuis le moyen âge jusqu’au début du XXème siècle.
Géographiquement parlant les paysages demeurent les mêmes ; le massif est toujours habité, mais la population a bien changé; maintenant nous voyons des mas très bien réhabilités, des chambres d’hôtes et gîtes de luxe, parfois entourés de clôtures, pistes forestières coupe-feu, assainissement récent, électricité et haut débit garantis..., nous sommes aux portes du Luberon.

Pour le reste, toujours des ayguiers, des bories, des murs de pierres sèches, le paysage typique de la Provence vauclusienne; restent encore quelques sentiers qui serpentent dans les bois et cachent des trésors en voie de disparition : ayguiers et bories.
Jean-Marie va nous conduire dans tout le massif pour nous faire découvrir ces vestiges du passé en ayant soin de ne pas trop en oublier ; « Bessons, La Cassette, Gayéoux, Travignon bien sur, et d’autre moins connus mais tout aussi intéressants; pour ma part, entre bories et ayguiers, j’en ai compté dix-sept !

Le déjeuner sera pris rapidement, l’endroit est superbe mais le vent qui chasse la brume et les nuages est presque glacial et n’incite pas au farniente. Nous voilà repartis par pistes et sentiers pour tenter de tout voir, même une petite carrière dont nous ne connaissons pas l’histoire.
Enfin, nous retrouvons notre point de départ, la pluie nous a épargnés, nous avons revisité avec plaisir cette région, en hiver cette fois, ce qui fait dire que les randonnées ne sont jamais les mêmes !

Merci Jean-Marie de nous avoir fait passer ensemble cette journée d’hiver grise mais sans pluie.
Pour plus de détails copiez et collez ce lien sur vos navigateurs :
www.pierreseches.com/travignon_aiguiers.htlm

C. Malbois.

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.