Pinède de Faucon

Index de l'article

Date : 03/03/2019
Difficulté : Facile
Accompagnateur : F. & J. Girel
Coordonnées UTM :
Participants : 21
Départ : 31T 0671085 4902839
Longueur : 6,3 km Pique Nique :
Dénivelée : 240 m Difficulté IBP index : 30
Carte IGN TOP 25 n° : 3040ET/3140ET
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 15 km O

 

Commentaires techniques :

 Néant.

Compte-rendu :

Soleil printanier en ce premier dimanche de mars. 21 randonneuses et randonneurs pour une sortie de l'après-midi toute en douceur. Certains, non disponibles les dimanches matins, apprécient quelques randos le dimanche après-midi.

Départ de Faucon vers le sud par la route D 205 au milieu des vignes. Emprunter à gauche pendant environ 1 km environ, une piste pénétrant dans la pinède. Prendre à gauche un chemin très caillouteux montant en pente raide pendant 5 à 10 minutes. Nous arrivons à une intersection de quatre chemins. Prendre la piste la plus à droite. Au travers des pins, nous apercevons la vallée en contrebas et au loin vers l'ouest la crête de Saint-Amand.

Le chemin descend peu à peu dans la forêt paisible ; sur notre gauche, nous remarquons les plissements et les cassures tourmentées de la roche. La piste s'incurve vers l'est et nous découvrons le Ventoux se détachant sur le ciel bleu ; encadré par les pins, il nous expose son sommet fraîchement enneigé par les petites intempéries d'hier après-midi. Les appareils-photos vont bon train !

Nous arrivons au point où le groupe s'arrête traditionnellement sur ce parcours pour admirer ce paysage de carte postale : tout en bas le confluent des "3 rivières" (Ouvèze, Ayguemarse, Toulourenc) avec l'Ouvèze scintillante s'écoulant à nos pieds – au loin le Ventoux et entre les deux, nos "colonnes d'Hercule" marquant l'entrée des Gorges du Toulourenc.

Nous en profitons pour faire notre conviviale halte "goûter", même si personne n'est très affamé. Nous poursuivons notre chemin en direction du nord, nous arrêtant pour lire les inscriptions figurant sur le mémorial rappelant les héros malheureux de la Résistance, assassinés en ce lieu.

Nous retrouvons les vignes et le goudron avant de descendre en direction du village en longeant les belles propriétés établies dans la pinède. Puis il nous faudra encore un peu de courage pour grimper jusqu'au vieux bourg.

Certains d'entre nous préfèrent rejoindre tout de suite le parking tandis que d'autres se sentent suffisamment en forme pour monter visiter les vieilles ruelles de Faucon avec ses belvédères sur le Géant de Provence. L'église, datant en partie du 11ème siècle, offre au soleil la belle ferronnerie surmontant son clocher roman. Nous avons même la chance de découvrir l'ancien four banal (datant du XVIIème siècle), ouvert exceptionnellement pour une réception. Installé dans une pièce relativement spacieuse, il est même encore chaud ! L'ancienne "maie" où l'on faisait lever la pâte fait partie de la construction. Un pétrin plus moderne, équipé d'un moteur thermique est resté en place, mais ne sert plus depuis longtemps.

Et pour finir, un petit tour jusqu'à la jolie place avec sa fontaine à quatre becs et l'ancienne chapelle N.D.des-Sept-Douleurs. Les nôtres ne sont pas trop vives aujourd'hui, la rando étant vraiment cool !

Françoise GIREL

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.