Le Bonnet Rouge

Index de l'article

Date : 25/04/2019  Difficulté : Difficile 
Accompagnateur : Ch. Rey  Coordonnées UTM :
Participants : Départ : 31T 714065 4921660 
Longueur : 16,6 km Pique Nique : 31T 708860 4924650 
Dénivelée : +1080 / -980 m Difficulté IBP index : 96 
Carte IGN TOP 25 n° : 3238 OT 
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 35 km NE 

 

Commentaires techniques :

 Quelques informations techniques : vous avez marché pendant 5h07 à une moyenne de 3,2 km/h.
Si l‘on cumule les arrêts d’une durée de 2h08, la randonnée a duré 7h15, et la moyenne globale s’établit à 2,3 km/h.

La pente moyenne en montée est de 13,6% et 12,4% en descente. A noter que sur une distance de 2,7 km, parcourue en 1 heure, la pente était comprise entre 15 et 30% ; sur 500 m la pente se situait entre 30 et 55%.
L’altitude minimale et au départ = 722 m ; altitude maximale = 1628 m ; altitude finale = 823 m. Sur 2,85 km la randonnée se déroule à une altitude supérieure à 1500 m.

La cotation de l’indice d’effort sur le site de la FFRP est de 96, valeur qui caractérise une randonnée assez difficile, en ayant toujours pour hypothèse « une préparation physique moyenne ».

Parfois aucun compte-rendu n’est écrit par les participants … Au contraire, pour cette rando, vous pourrez ci-dessous, savourer « deux plumes » qui vous narrent la conquête du « Bonnet Rouge ». 

G. Thouard.

Comptes-rendus : 

Ce jeudi 25 avril nous sommes 8 “fadas”, plus notre guide Christian, à affronter le “Bonnet Rouge” au dessus du village de L’Épine. Je me demandais si le nom de ce sommet avait quelque chose à voir avec la Bretagne (sans la mer). Et bien je peux vous assurer que en ce jour on s’y croyait tant les assauts du vent étaient forts ; vent glacial en rafales et déstabilisant sur la crête. Bref ceux qui avaient prévu de quoi ajouter des couches ont pu en profiter.

Nous commençons notre dénivelée totale de 1000 m par une montée d’environ 650 m pour une distance de plus ou moins 5 km. Petit arrêt au col du Barret pour nous permettre de recharger nos réserves de calories. Le froid, le vent et la dénivelée nous en a fait consommer plus que d’habitude.
Arrivés en crête, les oiseaux chantent, les vautours cherchent les ascendants thermiques (bien que le vent suffise !!) et le tintement apaisant des cloches nous interpelle.
Surprise...nous tombons nez à nez avec de superbes vaches avec leurs petits veaux.

Sur cette crête la progression devient plus difficile. Il faut zigzaguer entre les buissons, les cailloux, essuyer les rafales de vent, éviter les trous cachés sous la végétation (n’est ce pas Daniel ?) et les bouses de vaches. Après quelques minutes de progression un envol de près de 30 vautours à 20 m nous surprend !!. Maté veux en avoir le cœur net : Il ya certainement une charogne tout près. Effectivement elle découvre une vache morte. C’est triste mais il faut bien que tout le monde mange. Pour nous, il faudra encore attendre une heure.

Le vent n’a pas faibli et le lieu du repas est difficile à trouver. Une grande faille dans la barre rocheuse nous accueille et enfin la « biasse » peut sortir des sacs. Bon appétit !!!

Après le déjeuner, il nous reste 15 minutes pour atteindre le sommet ou se dresse une magnifique croix en fer plantée là pour éliminer, soit disant, les mauvaises ondes dans la vallée !! Espérons que cela marche? La descente est entamée avec entrain car le vent commence à nous taper sur les nerfs. A peine 200 m parcouru…, le bonheur ! il n’y a plus un brin d’air. Nous rejoignons une piste forestière qui nous amènera au village de L’Épine. Cette descente fut l’occasion de découvrir que la technologie du GPS est encore aléatoire (ou que nous n’avons pas encore tout compris) tant les dénivelées enregistrées varient d’un appareil à l’autre. De toutes façons on s’en fout…. les montées sont finies ! Na !!

Dans les prairies autour du village quelques personnes se cueillent de beaux bouquets de coucous et de narcisses sauvages de quoi embellir leur modeste chaumière. Nous sommes tout près de la fin de cette jolie rando. Il est 16h15 et soit nous avons traîné, soit nous avons été trop rapides et le troquet du village est fermé de 14.00h à 17.00h Pas de chance, il faudra se passer de cette bonne vitamine B revitalisante après un gros effort.

Merci à notre guide du jour et prudence sur la route.
Frans Mistral.

Le second compte-rendu est accessible en cliquant : CR25Avril2019

 

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.