Sortie raquettes Vallée de l’Ubaye

Index de l'article

Date : 14-17/02/2018
Difficulté : Facile - Modérée
Accompagnateur : C. Malbois
Coordonnées UTM :
Participants : 9
Départ :
Longueur :  km Pique Nique :
Dénivelée :  m Difficulté IBP index :
Carte IGN TOP 25 n° :
Position par rapport à Buis-les-Baronnies :

 

Commentaires techniques :

 

Compte-rendu :

La sortie raquettes à neige prévue au programme de Randouvèze, c’est bien passée et même au-delà !
9 randouvéziens ont choisi de faire ce séjour de trois jours dans les Alpes de Haute Provence, à Méolans-Revel. Le lieu de résidence est un établissement géré par « Cap France » : Lou Riouclar, les randonnées proposées sont toutes animées par un accompagnateur certifié connaissant parfaitement le secteur.
Nous arrivons donc le mercredi après-midi, prenons possession de nos chambres et faisons la visite du site, qui est de première qualité, piscine, spa, sauna, salle de musculation, etc...
Au programme ce jour-là une petite randonnée, sans les raquettes, qui va nous emmener vers une véritable yourte nichée dans une clairière de la forêt à une heure de marche environ de notre hébergement, il ne fait pas très chaud en fin de journée -1° Celsius au thermomètre mais un bon feu dans une cheminée extérieure nous attend, ainsi qu’un bel apéritif ; en attendant les autres groupes qui vont arriver l’animateur nous initie, le ciel est tout à fait clair, aux secrets des étoiles et des constellations, des plus connues, en ce ciel d’hiver à d’autres moins visibles ordinairement : Petite et Grande Ourse, Etoile Polaire, mais encore Cassiopée, Orion, Le Grand Chien ou l’Œil du Taureau ; l’animateur les pointe avec un rayon laser de couleur verte, c’est assez magique, pour ma part, je n’ai retenu que la casserole et l’étoile polaire !
Puis le moment plaisir arrive, d’autres groupes sont venus nous rejoindre, apéritif copieux, à base de vins de la région, toasts et tranches de saucisson de brebis ! Ensuite dîner aux chandelles dans la yourte et après deux heures de convivialité, marche nocturne aux flambeaux, pour rejoindre le Riouclar.
Repos, dodo, demain est un autre jour.
Le lendemain matin, nez à la fenêtre, le ciel est bien gris, pouvu que la pluie ne s’invite pas, la météo affirme que NON ; il est prévu une randonnée en raquettes à neige de la journée, entrecoupée d’un barbecue aux pied des pistes de la station du Sauze, à « La Rente ». Arrivés au point de départ, le ciel est toujours aussi gris ; sous la houlette de notre accompagnateur du jour, Nicolas dit Nico, il y tient, nous allons parcourir dans tous les sens entre vallons et croupes enneigées la forêt de l’Alp, et ce, toujours hors itinéraires balisés dans un calme total, sans vent, sans crainte de nous égarer car Nico l’enfant du pays connaît le coin comme sa poche. Vers 13 heures et après deux petites heures de raquettes, nous voici parvenus sur le lieu du barbecue, dressé par l’équipe du Riouclar, la pause est appréciée par tous, en plus des traditionnelles chipos, chips, fromages de pays, d’excellentes côtes d’agneaux du pays grillées à point font notre bonheur, fruits et café ferment la marche, il va falloir éliminer tout ça !
Départ de la deuxième partie de la journée, raquettes aux pieds, nous descendons vers la hameau d’ Enchastrayes en longeant le ravin de marnes bleues du Serre, grosse descente en direct dans les prairies, pas de risque de se prendre dans les clôtures elles sont loin sous la neige, le bus nous attend, il est 16 heures, retour au Riouclar, où chacun selon son envie s’adonne à la piscine, la lecture devant la grande cheminée circulaire, ou à une partie de tarots endiablée !
Repas, soirée jazz, avec un guitariste expert de la gratte, touchant à tout ce qui a des cordes, de la guitare sèche au banjo.
Il est tard, repos, dodo, demain est un autre jour.
Le lendemain matin, nez à la fenêtre, grand beau et bleu !
Pour cette journée idéale, le lieu choisi est le talweg du « Parpaillon » au-dessus de la troisième station de ski de la vallée de l’Ubaye, Sainte Anne- La-Contamine, au Sud du Col de Vars ; le départ, raquettes aux pieds, se fait depuis le hameau des Prats, sur le GR®6 & 56.
Clément, notre animateur du jour, nous a promis ne nous initier aux traces des habitants sauvages du vallon, que nous verrions des oiseaux, mouflons et chamois, et que cette randonnée serait ludique et contemplative à la fois.
Le soleil est bien au rendez-vous, 80 cm de neige immaculée, des traces de raquettes partout, des igloos ont été battis, des toboggans improvisés feront le bonheur de certains parmi nous, après des parcours aléatoires dans la forêt du Bousqueton, nous allons nous retrouver à la Chapelle Sainte Anne.
Là, changement de décor, nous longeons le torrent du Parpaillon, sous l’énorme barre rocheuse qui fait la limite Est du Grand Parpaillon et culmine au-dessus de nos têtes à la « Tête de L’infernet » à 2850 m.
Spectacle saisissant entre prairies et forêts tranquilles et beauté sauvage de la grande montagne.
En longeant le torrent, Clément nous dirige entre les rochers, vers les cascades qui dégèlent gentiment et lâchent leurs stalactites, qui en tombant font des bruits impressionnants de coups de fusils, sans danger pour nous qui sommes quand même assez loin.
A proximité de la cascade de « Malle Haute » nous choisissons le coin pique-nique, rien de commun avec celui de la veille ; ici, les sièges sont taillés dans la neige, mais la vue avec le soleil est saisissante, nous sommes à 1780 m d’altitude avec la tête de l’Infernet au Nord et au Sud Est le Grand Bernard à plus de 3000 m.
Clément a installé sa longue vue, et sorti la paire de jumelles, les chamois et autres mouflons, sont bien là, passent aussi des circaètes barbus et un aigle royal, sans compter les choucars à bec jaune qui ont senti les reliefs du casse-croûte et attendent notre départ pour nettoyer les mies de pain qui vont sûrement rester !
Notre guide ne s’était pas trompé et sa promesse respectée : nous en avons pris plein les yeux ; après presque 2 heures de spectacle, retour à la Chapelle Saint Anne, nouvelle observation, puis nous retrouvons nos véhicules pour rentrer au Riouclar.
Ce soir, soirée cabaret.
Repos, dodo, demain est un autre jour.

Samedi matin, nez à la fenêtre, il pleut à verse !
Pas de sortie possible pour notre groupe, alors, visite d’une fromagerie et emplettes pour certains, jeux de société dans la chaleur du Riouclar pour d’autres ; libération des chambres, puis après une ultime dégustation de pain fabriqué au four banal du village, c’est l’heure du retour sur Buis les Baronnies, essuies-glaces tout au long de la route.
Trois jours bien remplis je crois et qui, je l’espère auront satisfait les 9 randouvéziens présents à cette sortie raquettes à neige du côté de Barcelonnette.

C.Malbois

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.