Montagne de Grèle

 

Date : 14/05/2015
Difficulté : Modérée
Accompagnateur : F. Gierts
Coordonnées UTM :
Participants : 18
Départ : 31T 0690087 4911047
Longueur : 14,6 km Pique Nique :
Dénivelée : 950 m Autres :
Carte IGN TOP 25 n° : 3139 OT / 3239 OT
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 20 km NO

 

Commentaires techniques :

Départ du transformateur sur la D 64, au niveau du hameau de Gouvernet, remonter la D 64 sur 200 m, après le pont, prendre un chemin agicole, azimut moyen SO, sur 1,5 km , au point (31T 0689031 4910626) prendre à droite, piste équestre, la suivre, au point (31T 0687428 4911536) , traverser la D 64, se diriger vers le village de Saint Sauveur Gouvernet, à la sortie du village, prendre à droite un chemin balisé en jaune, le suivre, puis au point précis (31T 0688150 4912561) quitter le sentier agricole, pour prendre un petit sentier, azimut N puis NE pour atteidre la ligne de crête au point (31T 0688753 49143438) alt 999 m , poursuivre sur le sentier balisé jaune, azimut moyen E, suivre scrupuleusement le balisage, sur une trace en dents de scie, avec quelques passages en devers et ou en crête rocheuse, pour arriver au « Col du Buisson Derbon) au bout d'environ 3,5 km. Position (31T 0691747 4911665) alt. 1197 m
Au col prendre à droite en descente sévère, pour retrouver, au niveau d'une ancienne carrière de gravier (31T 0690852 4912432) prendre à gauche en descente, suivre la piste en lacets, pour retrouver Gouvernet et le point de départ.
C. Malbois

Compte-rendu :

Cette randonnée, souvenez vous était programmée au début de l'année, mais les conditions de sécurité n'étaient pas bonnes (neige abondante sur le secteur).
Francis l'accompagnateur du jour l'a programmée ce jeudi-ci, le temps promet d'être beau voire chaud, nous sommes mi-mai, les saints de glace sont passés, plus de gel à entrevoir jusqu'à l'hiver prochain.
18 randouvèziens sont au rendez vous, pour le départ à pied, près d'un ancien transformateur EDF, situé au fond de la vallée de Sainte Jalle.
Pour l’instant tout ce petit monde est pressé d'en découdre, cette région est connue de la plupart d'entre nous, le début se fait par de larges chemins agricoles, qui traversent d'immenses vergers d'abricotiers superbement taillés et qui sont prometteurs de belles récoltes, si dame nature est clémente jusqu'à la fin de la maturation des fruits !
De plus ce départ se fait plutôt est descente modérée et l'avance est rapide, j'ai calculé, sur ce tronçon 5 km/h de moyenne !
Au bas du village de Saint-Sauveur-Gouvernet, Francis prévient, fini la descente, à partir de ce point plus que de la montée, et si ma mémoire est bonne, il avait annoncé ; 950 m de dénivelée positive totale, ça va transpirer à coup sûr !
La montée vers Gouvernet est modérée, sur un chemin communal bitumé, puis justement au village premier arrêt technique, des toilettes sont là, il faut en profiter, de plus un bassin avec deux jolies fontaines est propice à unehalte, de courte durée.
La route s'est muée en sentier agricole, la pente s'accentue , le soleil commence à taper dur et la progression s'en ressent naturellement, les vestes légères pourtant sont vite rangées dans les sacs à dos, et les chapeaux et casquettes sur les têtes.
Nous croisons un paysan avec son chien, et en discutant avec lui, il peste contre les lièvres qui lui mangent les jeunes plants de chênes truffiers qu'il vient de planter, il n'est pas prêt à pouvoir déguster le fameux champignon si prisé de tous !
Les chemins se sont transformés en sentiers, le soleil est plus haut dans le ciel, les organismes souffrent, d'autant que certains, dont votre serviteur, n'ont pas marché depuis longtemps, pourtant Francis gère bien la progression, mais avec la pente qui s'accentue, c'est vite « dur dur » !
Nous arrivons enfin sur la ligne de Crête de la montagne de Grèle, aux « Clapiers », Francis nous fait encore savoir de deux ou trois « coups de culs » sont à prévoir avant l'arrêt pique nique, et qu'en plus nous ne mangerons pas à midi pile, mais plutôt vers les 13 heures.
La ligne de crête, est en fait une longue montagne russe avec rudes descentes et rudes montées, devenues épuisantes, heureusement, nous sommes en sous bois et évitons ainsi le cagnard du jour.
Le pique nique est enfin annoncé, dans une petite clairière encore fraîche, nous sommes heureux de nous affaler dans l'herbe et goûter un repos bien mérité !
Le pique nique ressemble à tous les piques niques de Randouvèze, joyeux et copieux, sans excès toutefois car la route est encore longue .
Francis annonce que nous repartirons à 14 heures précises, vite une petite sieste réparatrice ! Il est vrai que maintenant la progression est plus facile, mais technique, de petites descentes à forte pente, de petits passages en crête, puis enfin arrive la « Col du Buisson Derbon » carrefour dans la montagne et fin (en principe) de la galère, pour certains !
Fini les montées, plus que des descentes, mais sérieuses, sur un sol fait de petits éboulis de graviers, qui transforment vite le sentier en patinoire sèche, plusieurs glissades et chutes sans gravité heureusement !
Puis voilà à nouveau les sentiers de coupes, les chemins plus larges, et l'avance plus rapide que sur les crêtes, il fait bien chaud pourtant, les gourdes d'eau sont vides depuis longtemps, le petit cimetière de Gouvernet, va nous prêter sont robinet d'eau fraîche et bienvenue, on refait le plein et on se rafraîchit, mais les voitures sont tout à coté, la boucle est bouclée.
Le pot de l'amitié est proche, Francis est assoiffé, vite à l'Escale pour le sacro-saint demi panaché, demi tout court, ou eau gazeuse selon son choix.
Merci Francis d'avoir remis cette randonnée au programme, encore une journée qui nous aura permis d'éliminer nos toxines citadines.
Clément Malbois 

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.