Crêtes du Ventoux

Index de l'article

 

Date : 23/06/2019
Difficulté : Facile
Accompagnateur : M. Col
Coordonnées UTM :
Participants : 22
Départ : 31T 0682267 4893785
Longueur : 10 km Pique Nique :
Dénivelée : -600 / +200 m Difficulté IBP index :
Carte IGN TOP 25 n° : 3140 ET
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 38 km S

 

Commentaires techniques :

 

Compte-rendu :

Aujourd’hui, Michel nous propose LE VENTOUX
Et contrairement à ce qui se fait d’habitude, nous allons « DESCENDRE » (en fait, après avoir bien lu le programme, nous allons descendre de 600 m et MONTER de 200 m).

Le départ s’effectue depuis le sommet. Au préalable, nous avons pris la précaution de laisser DEUX VOITURES au CHALET REYNARD pour assurer notre retour.

Nous suivons le GR 4 en descendant vers l’Est. Le temps est fabuleux et nous avons des vues fantastiques (je n’ai pas de mots assez forts) sur toutes les BARONNIES à nos pieds et sur le DEVOLUY, LES ECRINS ET LES ALPES ENNEIGEES dans le lointain.

Nous botanisons dans la descente et outre toutes les fleurs que nous admirons sans vraiment les connaître très bien (Henri où es-tu?), nous repérons sans aucune difficulté LE PAVOT DU VENTOUX qui est LA FLEUR EMBLÉMATIQUE de cette montagne.

A notre gauche, les précipices vertigineux du coté nord du Ventoux (attention de ne pas trop se pencher !). A notre droite, les espaces du coté sud où l’on voit à l’infini et même plus loin encore.
Vers l’est la Montagne de LURE – montagne jumelle du Ventoux puis d’autres espaces infinis !

Et après 2h de descente (record de lenteur battu), nous arrivons au Pas de la Frache. Nous continuons à descendre car Michel souhaite que nous pique-niquions sur l’ÉPAULEMENT DE LA FRACHE.

En traversant les jolies prairies qui jalonnent notre chemin, nous perdons notre « serre-file » (Francis où es-tu ?)
Après quelques recherches, notre équipe se retrouve malgré tout au grand complet sur le lieu de notre repas  (A RANDOUVEZE, s’il nous arrive de nous égarer quelquefois, nous ne nous perdons vraiment jamais complètement et nous nous retrouvons toujours...)

Et après nous être restaurés (blagues et plaisanteries habituelles de rigueur) nous reprenons notre chemin, récupérons le GR 4 que nous avions quitté et nous nous trouvons bientôt dans l’obligation DE REMONTER (les 200m de dénivelé positive que nous devons faire et que nous avions oubliés tout à l’euphorie de cette longue descente). Un peu dur après le repas, mais nous en avons vus d’autres.

Retour au Pas de la Frache, où nous essayons de faire la conversation avec la petite troupe d’ânes qui prend le frais à l’ombre (pas très causants ceux-là).
Encore une petite montée sur 300 m et nous entamons la descente facile en direction du Chalet Reynard où nous buvons notre traditionnelle GRENADINE DE L’AMITIE.

Une information pour finir à l’intention de tous les futurs randonneurs : IL N’Y A PLUS AUCUN CAILLOU SUR LE VENTOUX : NOTRE AMI MICHEL LES A TOUS BALAYES !

Lucie FERRE

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.