Randouvèze - Mairie de 26170 Buis-les-Baronnies +33 6 65 73 88 27 randouveze@randouveze.fr

La Lance par les Guilles

Index de l'article

 

Date : 14/10/2021
Difficulté : Difficile
Accompagnateur : Ph. Chevrier
Coordonnées UTM :
Participants : 15
Départ : 31T 0666044 4921873
Longueur : 14 km Pique Nique :  
Dénivelée : 860 m Difficulté IBP index : 85
Carte IGN TOP 25 n° :
3139 OT
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 40 km NO

 

Commentaires techniques :

 

Compte-rendu :

Nous nous sommes retrouvés à 15 au départ, sous un soleil radieux et un ciel bleu Provence. Petit bémol, la température 7°, cela entraînera par la suite plusieurs séances d'effeuillage et de rhabillage.

Notre objectif était très simple, "piqueniquer au sommet de la montagne de la Lance" à 1340 m d'altitude en partant à 580 m.

Nous consacrons notre matinée à monter, d'abord par une piste au-dessus du ravin de Combevoune, puis nous croisons le GR 9, nous sommes déjà à 849 m. Celui-ci nous guidera qu'au sommet.

La crète, elle, arrive plus tôt à 1129 m d'altitude, de là nous découvrons les montagnes des Baronnies avec au premier plan le Cougoir, ensuite la montagne d'Angèle, la montagne de Miélandre et à nos pied le vieux village de Teyssières.

Après la pause photo, nous repartons pour une petite marche apéritive de 1,8 km avec 250 m de dénivelé (comme souvent il y a une descente dans la montée).

Le sommet nous offre un panorama à 360° sur les Baronnies et la vallée du Rhône, seul le Vercors et le Mont Ventoux nous limitent la vue.

Après notre pause déjeuner bien méritée, nous cheminons tranquillement sur la ligne de crête jusqu'au point "la fontaine du rocher Garaux" trou dans un rocher sans eau ce jour-là.

Nous pouvons constater que la falaise Est du Rocher Garaux, point culminant à 1340 m est très abrupte et surtout très instable c'est un ensemble d'éboulis et d'effondrements.

Nous redescendons sous la pression des 4 chiens de la bergère par une piste à travers l'alpage en direction du pas de la Cluse, nous permettant pour le fun de dévaler une sente au lieu-dit "le travers des Lavandiers". Nos genoux ne nous remercient pas de cette petite incartade.

Nous rejoignons facilement et rapidement nos véhicules.

Les participants remercient l'animateur du jour et le dévoué serre-file Michel qui a peut-être trouvé son sacerdoce.

Ph. Chevrier