Randouvèze, Mairie de 26170 Buis-les-Baronnies +33 6 65 73 88 27 randouveze@randouveze.fr

En découdre dans Les Dentelles

Index de l'article

Date : 17/01/2019  Difficulté : Moyenne 
Accompagnateur : JJ. Roudet  Coordonnées UTM :
Participants : 29  Départ : 31T 660239 4891947 
Longueur : 10,6 km Pique Nique : 31T 662646 4891394 
Dénivelée : 710 m Difficulté IBP index : >70 
Carte IGN TOP 25 n° : 3040 ET  
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 26 km OSO 

 

Commentaires techniques :

 Parking à proximité de la Mairie de Gigondas, au point 31T 660239 489147. Prendre la route au sud en direction des Dentelles ; c’est aussi le GRP que l’on laisse au point 31T 660171 4891627 pour se diriger à l’Est puis au SE en direction du col d’Alsau.

Le sentier, orienté Est, suit le Vallat de l’Aiguille au pied du Grand Montmirail. Après avoir traversé le ruisseau à sec, le sentier atteint la route goudronnée au point 31T 663677 4891323. Nous tournons en bordure d’une vigne, en terrain boueux, 400 m au Nord, juste après le domaine de Cassan. Au point 31T 663405 4891577 (alt. 262 m) la montée dans les bois commence et se poursuit droit dans la pente jusqu’à des amas rocheux qu’il faut franchir pour atteindre un large replat à proximité du pied des parois.

C’est le lieu du pique-nique avec une grande variété d’emplacements pour poser les séants (alt. 520 m).
Le cheminement se poursuit au pied des parois avec de nombreux diverticules qui mènent au bas de voies d’escalade. Le tracé devient exigeant avec des passages étroits, des marches hautes à monter et descendre. Nous dépassons le point 31T 662130 4891170 (alt. 539m) d’où part la descente vers le col du Cayron, ainsi que le point 31T 661598 4891021, intersection avec un chemin caillouteux et tentant qui nous ramènerait au col d’Alsau.

Nous continuons azimut Ouest puis NO pour atteindre le sud du Rocher du Midi (table d’orientation). La descente boisée continue jusqu’à retrouver la piste empruntée à l’aller au point 31T 660616 4891431 (alt. 379 m). Retour au parking à Gigondas.

Nous avons marché pendant 3h42 à une moyenne de 2,85 km/h.
Si l‘on cumule les arrêts d’une durée de 3h04, la randonnée a duré 6h46, et la moyenne globale s’établit à 1,56 km/h.
La pente moyenne en montée est proche de 16% et 13% pour les descentes.

La cotation de l’indice d’effort sur le site de la FFRP est de 70, valeur qui caractérise une randonnée de difficulté moyenne, en ayant toujours pour hypothèse « une préparation physique -elle aussi- moyenne ». Cette valeur est sous-estimée, car calculée à partir d’un réglage pas assez précis de mon GPS ; ce réglage prend insuffisamment en compte les dénivelées dans les tronçons accidentés. Les hauteurs sont certes faibles mais nombreuses.

Georges Thouard.

Compte-rendu :

Aujourd’hui le ”patron” est J.J. Roudet. ”Maître connaisseur” nous a “taillé “ un parcours de “haute couture". Il n’a pas” fait dans la dentelle”.
Au sortir des voitures les amis randonneurs “tirés à quatre épingles” ajustent : “doublure” de coupe-vent ( ajoutent éventuellement un ” tricot en laine polaire”), vérifient le bon fonctionnement de la “tirette” (ou ”fermeture éclair”),ferment le “bouton de col” et hop nous voilà prêts à en “découdre” avec les dentelles de Montmirail.

Le temps est nuageux et parfois une “culotte de gendarme” (petit bout de ciel bleu dans les nuages). Nous sommes 29 participants. Le départ se fait bruyant mais pas pour longtemps car la montée est raide et les bruits des bâtons sur le sol ressemble au tic-tic-tic des “machines à coudre” dans un “ atelier de couture". Après quelques centaines de mètres un arrêt s’impose pour regrouper les “couturiers et couturières”. Les “bobines “ de certaines personnes sont déjà un peu entamées par l’effort. Qu’à cela ne tienne, il faut “remettre l’ouvrage sur le métier”. 

Arrivé au pied des “dentelles” du grand Montmirail le groupe se met en situation du “cat walk” c.à.d. en “ fil(e) indien(ne). Au départ le sentier est en sous-bois mais il fait vite place à un chemin caillouteux à souhait et entame une longue descente. Les pas assurés et les visages pincés et sérieux des marcheurs ressemblent à ceux des “mannequins” devant un public averti !!!!

Il est bientôt l’heure de la “pause déjeuner” et comme nous avons un peu d’avance l’ensemble de “l’atelier” décide de terminer le plus gros du “travail” avant de se restaurer. Très grosse montée qui se termine sur un magnifique panorama. Vue vers Suzette, La Roque-Alric, le château du Barroux et autres sites bien connus des randonneurs. Le mont Ventoux est dans les nuages à l’aspect “ de coton”. Le sentier suit la crête et les “aiguilles “ des genévriers nous piquent les jambes. Enfin nous arrivons au “réfectoire”. Certains “s’asseyent en tailleur” à même le sol, d’autres moins souples préfèrent un siège.

L’entrée, plat, fromage, dessert café terminés, il est temps de boire un “dé à coudre “ de digeo. La ”sonnerie de la cantine” retentit, il faut reprendre le travail. La progression est très difficile. Il faut passer de gros “ourlets” de roche, de profondes “pinces de poitrine” et parfois “passer par le chas de l’aiguille”. On espère que notre travail sera très beau !!!

Encore quelques moments à en” découdre “avec ce “modèle de dentelle” et nous voilà à notre” point” de départ. Nous sommes tous contents du résultat. MAGNIFIQUE.

Merci "Patron

Fran Zis Couture.

 

 

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.